Maroc "Entre traditions et modernité"

Datum :
05/10/2019 tot 29/03/2020
Plaats :
Mundaneum
Publiek :
tout public
Prijs :
7€/5€/2€

Maroc - Entre traditions et modernité

Au Mundaneum du 04 octobre 2019 au 29 mars 2020

L’exposition qui ouvrira à l’automne 2019 au Mundaneum, proposera une découverte du Maroc, de ses traditions et de ses richesses au travers de 3 collections photographiques particulières :

  • Trésors photographiques du Maroc (entre 1858 et 1950) avec les collections de la Maison de la Photographie de Marrakech (1)
  • Les photographies d’Aaron Zédé Schulman (collection Dahan-Hirsch), témoignages de la contribution de la population juive à la culture marocaine (2)
  • Les portraits intimistes réalisés par Charles Henneghien, reflet de la vie traditionnelle de ce Maroc qu’il a bien connu dans les années 60 (3)

La scénographie plongera le visiteur dans l’ambiance des rues marocaines via des sons, de la musique et senteurs. Des stations ludiques permettront au plus petit de découvrir le Maroc. Les textes de l’exposition et du guide du visiteur seront traduits en néerlandais, anglais et arabe. Au-delà de la photographie, le Mundaneum souhaite mettre en valeur la culture berbère en exposant des costumes et parures. La collaboration avec l’asbl Droit et devoir, permettra de développer des activités annexes sur le thème du « vivre ensemble », notamment des ateliers-débats pour la promotion de l’interculturalité et la citoyenneté. Un programme pédagogique, à destination des enseignants, est en cours d’élaboration. Il abordera les thèmes liés à la photographie et aussi à l’histoire du Maroc. 

1. La Maison de la Photographie de Marrakech
La Maison de la Photographie de Marrakech est une structure privée créée par Hamid Mergani et Patrick Manac’h, ouverte depuis 2009. Son objectif est de montrer l’extraordinaire diversité du Maroc, telle que vue par ceux, Anonymes ou célèbres, qui le visitent depuis les débuts de la photographie jusqu’à la période moderne : 1879-1960.
La collection comprend des photographies, plaques de verre, cartes postales, journaux, cartes, documentaires. Des donations ont enrichi le fonds, donation Daniel Chicault, donation Ana Muller, donation Jean Pierre Evrad. La Maison de la Photographie organise des expositions thématiques, à la fois dans la Maison de la Photographie située dans la médina de Marrakech, mais aussi en organisant des expositions itinérantes dans les écoles, et des partenariats avec diverses institutions culturelles.

Trésors photographiques du Maroc (entre 1858 et 1950)
Depuis 1860, le Maroc émerveille et inspire les photographes. Paysages, portraits, architectures, sont les objets de leur fascination. La Maison de la Photographie de Marrakech conserve des photographies originales, papiers albuminés de 1870, plaques de verre et autochromes, photographies argentiques qui illustrent l’histoire de la photographie d’un Maroc visité, parcouru, par de nombreux photographes dont les archives témoignent souvent d’une passion marocaine. Le public pourra admirer une sélection exceptionnelle de tirages photographiques de 1860 à 1950, qui montrent combien le Maroc décline la modernité depuis 1860 à nos jours.

2. Les photographies d’Aaron Zédé Schulman
Aaron Zéde Schulmann est né à Haïfa en 1890. Ses parents, de tradition orthodoxe, le marièrent avant ses 18 ans. Sa famille s’installa en France. Il exerça comme shohet (abatteur rituel) à Paris puis choisit d’émigrer au Maroc en 1913. Il y fit venir sa famille et développa une entreprise de fabrication et de vente de meubles à Casablanca.
Il se vit confier la mission de collecter et de documenter la culture matérielle et le folklore juif marocain par Mordekhaï Narkiss, le directeur du Musée Bezalel à Jérusalem. Schulmann photographie, filme, s’introduit auprès de nombreuses familles afin de collecter des objets, bijoux, textiles. Entre octobre 1949 et avril 1955, il voyage au Maroc, en Algérie et en Tunisie. Avec son épouse d’abord, puis en compagnie de Mordekhaï Narkiss, enfin avec l’historien Haïm Zeev Hirschberg. En 1955, la collection est envoyée à Jérusalem. Zéde Schulmann est décédé en 1983. Sa contribution pour une meilleure connaissance du judaïsme marocain est inestimable.

“ Juifs du Maroc “
Au milieu du 20e siècle, plus d’un million de juifs habitaient en pays musulman. Aujourd’hui, ils ne sont plus que quelques milliers. Au Maroc, la population juive est passée de 200 000 habitants en 1949 à 18 000 en 1977 et elle n’est plus que de 4000 environ à l’heure actuelle. L’histoire du Maroc incarne un cas exceptionnel de convivialité judéo-musulmane. Présents depuis plus de deux mille ans, les juifs du Maroc ont contribué à la culture et au patrimoine de ce pays. L’histoire commune entre juifs et musulmans est faite d’échanges, de compréhension et de traditions partagées. À l’heure où les tensions identitaires atteignent des sommets, et où les relations entre musulmans et juifs sont souvent construites autour de mythes simplistes et réducteurs, il est primordial de rappeler ces siècles de coexistence.
Une sélection d’une vingtaine de photographie de l’exposition “ Juifs du Maroc “ seront présentées au Mundaneum. Cette partie de l’exposition témoigne de la richesse de l’histoire de la population juive au Maroc et de son patrimoine. À travers ces photographies, nous sont révélés les coutumes, traditions et les objets quotidiens de ces femmes et hommes. Ces photographies nous rappellent surtout que juifs et musulmans ont vécu côte-à-côte pendant des siècles. Ces photographies sont issues de la collection Dahan-Hirsch.

3. Les portraits intimistes de Charles Henneghien
Globe-trotter, photographe, journaliste spécialiste de l’Afrique, Charles Henneghien est né en Belgique en 1935. Il aime se définir comme « un photographe animalier spécialisé dans l’espèce humaine ». Médecin pneumologue, Charles Henneghien habita au Maroc et soigna des mineurs de 1962 à 1970. De retour en Europe, sa première exposition personnelle, à Bruxelles, en 1971, lui ouvre l’accès à la carrière. Il obtient sa carte de presse comme reporter-photographe en 1972, puis comme journaliste en 1976. Free-lance par choix, il se spécialise dans la production de reportages complets, textes et photos, privilégiant une approche sociologique et culturelle. En tant que photographe, il reste associé à l’Agence ANA à Paris et à Global Pictures à Bruxelles. Par ailleurs conférencier, il a obtenu, en 1980, le grand prix du Film de Voyage du Festival de Limoges pour un reportage audiovisuel sur le Sahara.

Les portraits intimistes
Le Mundaneum a choisi de présenter une sélection de photographies issues de 3 expositions de Charles Henneghien : La vie en couleur, Détails insolites et Maroc, Au-delà du miroir.

 

Prijs

Horaires et tarifs complet ICI

Partners

Une exposition Mundaneum en collaboration avec la Maison de la Photographie de Marrakech et le Centre de la Culture Judéo-Marocaine de Bruxelles. Avec l’aide de l’asbl Droit et Devoir.