Francisco Ferrer (1859-1909) cent ans après son exécution: les avatars d'une image

Date :
16/06/2010 - 27/06/2010
Lieu :
Maison du Peuple de Frameries
Public :
Tout public
Prix :
Gratuit

Une coproduction de la Fondation Louis Piérard, de la Mutualité Socialiste de Mons Borinage, de Présence et Action Culturelles, du Mundaneum, de Picardie Laïque et la Maison de la Laïcité de Frameries. Initiée par le Centre interdisciplinaire des religions et de la laïcité (CIERL) et le Centre d’histoire et de sociologie des gauches (CHSG) de l’ULB, l’exposition s’est tenue à l’automne 2009 à l’Université libre de Bruxelles et fut présentée à Frameries dans une version adaptée.

Le 13 octobre 1909, Francisco Ferrer fut condamné à mort et fusillé, à la suite d’un procès inique, au fort de Montjuich, dans la banlieue de Barcelone. Fidèle à ses engagements, il succomba en criant « Vive l’Ecole Moderne ». Au-delà de cette image héroïque, que reste t-il de son héritage ?

Commissariat : Anne Morelli